Montaigne le Dauphinois, ou la langue sous la langue

"Tout écrivain devrait connaître deux langues : celle de sa mère, et celle de sa nourrice." Je crois que c'est de Pouchkine et que c'est très juste. L'écrivain doit connaître sa langue dans ce qu'elle a de classique. Il doit en connaître les règles en toute rigueur, mais il doit aussi connaître la langue comme…

Comment écrire après eux ?

Nous vous livrons un témoignage d’un primo-romancier belgo-dano-francophone, Guillaume Sørensen. Son parcours atypique l'amène à se demander si la langue française est pour les écrivains une conquête. Ou un héritage. Et quelles conséquences cela a dans notre travail... Né d’un père danois et d’une mère française d’origine polonaise, naturalisé belge, j’ai débarqué en francophonie un…