[ÉLOGE] Cinq raisons folles de lire ROMAN, de Vladimir Sorokine

Vladimir Sorokine (1955-pas encore mort) Plutôt que de regarder toujours à l’ouest, tropisme de coq fatigué, tourne, ô lectrice, ô lecteur, tes yeux vers le far-east et découvre, si ce n’est fait, le grand Vladimir Sorokine (la Tourmente, la Glace, le Kremlin en sucre, Soupe de cheval...) en son peut-être plus fol roman.Ça commence comme…

Contre l’autofiction #1. Le syndrome du chocolat à la moutarde

Ne nous prenez pas pour des imbéciles. L’autofiction est depuis au moins Montaigne constitutive de la littérature, et la place importante qu’elle fait à la psychologie correspond parfaitement à une forte tradition française. Ce que nous lui reprochons, ce n’est pas sa montée en puissance depuis les années 1980, qui dit parfaitement l’époque. Ce que…

Brève#7

La scène se passe dans le bureau d'un éditeur parisien qui se croit bel homme. Trois co-autrices d'un essai sur le nouveau féminisme tentent de le convaincre de l'importance pour elles de défendre leur travail toutes les trois ensemble dans les médias. L'ÉDITEUR PARISIEN QUI SE CROIT BEL HOMME : Oui, oui, bien sûr, bien…

Brève#6

La scène se passe dans une petite salle d'une Grande-maison-d'éditions - à Paris. La responsable des relations avec les librairies s'assoit aux côtés de l'autrice, qui signe les exemplaires du service de presse de son premier roman. LA RESPONSABLE RELATIONS-LIBRAIRIES : Bon alors dis-moi, comme pour un premier roman, tu sais, les librairies ne sont…

[ÉLOGE] Sept raisons capitales de lire SOLÉNOÏDE, de Mircea Cărtărescu

Mircea Cărtărescu (né en 1956 en Roumanie- toujours pas mort) 1. Fuir ce monde étant par moments d’une urgence vitale, Solénoïde propose en 791 pages un mode d’emploi pour échapper à la « conspiration de la réalité ». Journal d’un écrivain raté, double onirique de l’auteur (dans ton cul, l’autofiction !), Solénoïde contient double effet kiss-cool :…

Brève#5

La scène se passe dans le bureau d'un éditeur. Il appelle un de ses auteurs au téléphone, dont il a présenté le dernier manuscrit au dernier comité de lecture de sa grande-maison-d'éditions. L'ÉDITEUR : Ah oui, ils ont a-do-ré, c'est original, c'est puissant... Quelqu'un a dit que c'était l'épopée dont notre époque avait besoin... Mais…

[Critique]: Le lièvre d’Amérique, de Mireille Gagné

Voilà un premier roman qui part d’une bonne idée. Diane, une employée surmenée, qui alterne journées harassantes au bureau et séances à la salle de sport, choisit de se faire opérer afin d’être plus adaptée encore au capitalisme : elle se fait implanté dans son corps des gênes de lièvre d’Amérique. Au début, ça marche bien.…

[Critique] La Certitude des pierres, de Jérôme Bonnetto

On sait dès le début comment ça va finir. Le village de Ségurian est un village de chasseurs. Quand le néo-rural Guillaume Levasseur établit une bergerie sur le territoire traditionnel des battues, ça contrarie Joseph Alfonso. Le chef des chasseurs, ses collègues et même son jeune fils, vont essayer de faire partir le berger. La…

[Critique] Clairières, de Gilles Ribero

Robert est un architecte, il crée des bâtiments sur base de résine dans un matériau à base des data des entreprises. Son collègue Paul lui dit qu’il est en train de devenir fou. Surtout depuis que ces bâtiments révolutionnaires génèrent des crimes.   Il y a une bonne intention, mais trop de « couloirs », de « parallélépipèdes »…

Brève#4

La scène se passe dans le bureau d’une éditrice. Elle y reçoit un auteur pour lui faire son retour sur son dernier manuscrit.  L’ÉDITRICE : Page 56 du manuscrit, tu écris : « Voulez-vous un verre de cognac ? ». L'AUTEUR : Heu... oui. Un temps. L'ÉDITRICE : J’ai un changement à te demander. L’AUTEUR : Vas-y, je…