La scène se passe dans le bureau d’un éditeur parisien qui se croit bel homme. Trois co-autrices d’un essai sur le nouveau féminisme tentent de le convaincre de l’importance pour elles de défendre leur travail toutes les trois ensemble dans les médias.

L’ÉDITEUR PARISIEN QUI SE CROIT BEL HOMME : Oui, oui, bien sûr, bien sûr, mais…

Après un soupir, s’adressant soudain uniquement à celle des trois autrices que son regard n’a cessé de jauger et de juger comme ayant les formes les plus gracieuses :

L’ÉDITEUR PARISIEN QUI SE CROIT BEL HOMME : Franchement, ce serait quand même vachement mieux que ce soit toi qui fasses le job.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s