La scène se passe dans le bureau d’un éditeur. Il appelle un de ses auteurs au téléphone, dont il a présenté le dernier manuscrit au dernier comité de lecture de sa grande-maison-d’éditions.

L’ÉDITEUR : Ah oui, ils ont a-do-ré, c’est original, c’est puissant… Quelqu’un a dit que c’était l’épopée dont notre époque avait besoin… Mais bon, je ne te cache pas que certains sont passés complètement à côté… Oui, oui… Enfin bref : au final le texte a été refusé.

L’AUTEUR : Refusé ?! Mais pourquoi, s’ils ont tant aimé?

L’ÉDITEUR : Oui, ils ont aimé mais comment dire ?… Non, c’est pas ça. Au final ils ont trouvé ça… Ils ont trouvé ça trop… Attends, je relis mes notes… Trop… Voilà : trop littéraire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s