Mariette Navarro : “Le métier d’écrivain de théâtre est en train de disparaître”

Depuis combien de temps n’avez-vous pas ouvert un livre de théâtre ? Retour avec Mariette Navarro, qui exerce ce métier de dramaturge depuis dix ans, sur les évolutions de l’écriture théâtrale actuelle. Où quand, de fait, la lumière n'est plus sur les écrivains... Photo : Philippe Malone Les Monstres :  Tu as publié Ultramarins (Quidam)…

[Critique] Cantique de la critique, d’Arnaud Viviant

On aurait aimé ne pas aimer. On aurait aimé pouvoir être méchant, comme le critique sait et parfois doit l'être. Hélas, on n'est qu'écrivain. Ah, si ça avait été mauvais, quelle jouissance pour les écrivains de se faire un critique comme Arnaud Viviant ! Le travail qu'on fait ici ne nous nourrit pas, il est…

[Critique] Rabalaïre, d’Alain Guiraudie, ou le picaresque en bandant

Attention, pavé. C'est la première chose que j'ai envie de dire sur le deuxième roman du cinéaste et désormais écrivain Alain Guiraudie, publié aux éditions P.O.L. Plus de mille pages écrits petit avec assez peu de retour à la ligne. C'est un pavé. Certes on peut dire qu'il y a 200 pages en trop, mais sur…

[Eloge] 4 raisons intergalactiques de lire LES DÉPOSSÉDÉS, d’Ursula Le Guin

1) Pour découvrir l’autrice américaine, principalement connue pour ses romans de science-fiction, Ursula Le Guin (1929-2018). Fille d’anthropologue, l'écrivaine a vécu un moment en France et épousé un Breton avant de repartir aux USA où elle a construit à partir des années 1960 une œuvre qui fait d'elle une « icône de la littérature » selon Stephen…

Montaigne le Dauphinois, ou la langue sous la langue

"Tout écrivain devrait connaître deux langues : celle de sa mère, et celle de sa nourrice." Je crois que c'est de Pouchkine et que c'est très juste. L'écrivain doit connaître sa langue dans ce qu'elle a de classique. Il doit en connaître les règles en toute rigueur, mais il doit aussi connaître la langue comme…

[Premier roman] La Semaine perpétuelle, de Laura Vazquez

Voir des autrices ou auteurs de théâtre ou de poésie investir le roman est vraiment réjouissant. Chaque genre a ses codes, certes, et on ne peut pas être bon partout, ni tout lire, ni parler de tout (y compris ici) mais on regrette que la vie littéraire soit trop souvent si cloisonnée que chaque groupe…

[Critique] Ultramarins, de Mariette Navarro

On demande de plus en plus souvent aux auteurs de « pitcher » leur livre. De dire en peu de mots ce que ça raconte, leur bouquin. Pas de comment ça parle, ni quel est le propos profond, quel est le style du livre, quel est le but de l’auteur quand il s‘ est mis à écrire,…

[Premier Roman] Grande couronne, de Salomé Kiner

Avec Grande Couronne, Salomé Kiner nous livre une chronique de la fin des années 1990 empreinte d’un sentiment picaresque. On suit avec la jeune héroïne la traversée de la banlieue parisienne, ses premières très grosses bêtises, ces hommes complètement dépourvus de sens pratique et ces femmes fatiguées : « Ils appellent ça le surmenage, c’est quand…

[Critique] Sortir les Chiens, d’Isabelle Minière

Ce qu’on attend d’un livre, c’est qu’il nous impose sa nécessité. C’est ma méthode pour reconnaître la littérature : sentir dès les première lignes l’urgence, l’importance du texte. L’importance pour l’auteur, pour le narrateur ou pour le personnage, comme vous voulez, mais peut-être plus pour l’auteur, qui a réussi à faire passer son intime conviction dans…

RésidencesMagazine : De Pure Fiction, Calvignac (Lot)

Situé au fin fond du département du Lot, cette résidence d'auteur est tenue par Isabelle Desesquelles, ancienne librairie et autrice elle-même. L’appartement est sis dans une maison de pierre entièrement rénovée, dont le confort est optimal. La famille d’Isabelle vit dans une autre maison à cinquante mètres à côté, assez proche pour être aidée, mais assez loin…